Vâyu (2005)

Pour accordéon de concert
Durée: 
11’

Création le 7 avril 2006 dans le cadre du Festival accordéon 2006 de Drancy, par Anthony Millet, dédicataire de l’oeuvre.

 

Dans la symbolique hindoue, le vent Vâyu, est le souffle cosmique et le Verbe ; il est le souverain du domaine subtil, intermédiaire entre le Ciel et la Terre, espace rempli par le souffle primordial.

Cette œuvre, pour accordéon, est née d’une idée curieuse ! Elle commence par un soupir de découragement ! soupir que l’interprète manifesterait devant le travail intense, inexorable et quotidien pour perfectionner son art.

Ce soupir se développe en souffle. Intrigué, l’artiste joue avec… se démotive à nouveau… et explore son instrument !

Le mélange de ces actions se construit peu à peu et se résoud dans un bruit de « cymbale » d’où naît un son suraigu, qui engendre des différentiels et une mélodie en filigrane.

Pris au jeu, l’interprète le développe et l’affirme. Il rêve à nouveau… une nouvelle mélodie surgit… se déploye… et prend de l’ampleur. Puis avec rage, courage et détermination, l’artiste bégaye un son, le façonne, le nourrit et exprime dans une fougue superbe sa virtuosité. Le souffle cosmique de Vâyu s’est transmuté en vents stellaires.

Cette œuvre est dédiée à Anthony Millet, jeune interprète au grand talent, qui a su me faire partager sa passion pour son instrument. Que Vâyu l’accompagne dans sa quête musicale !

François BOUSCH