Oeuvres conçues pour un cadre pédagogique

Miniature 4 pour violoncelles (2007)

Pièces à vocation pédagogique pour ensemble de violoncelles
Durée: 
3’

Création en 2007 par les élèves de la classe de Pascale Mauny, professeur de violoncelle au Conservatoire Régional du Grand Nancy.

Ison (2014)

Pour musiciens amateurs et clarinette basse (ou instrument grave)
Durée: 
20'

Commande de Musique Nouvelle en Pays Ligérien

Création le 15 janvier 2015 à la salle des Fêtes de Mont-près-Chambord, dans le cadre de la résidence du compositeur au Collège Hubert FILLAY de Bracieux, par les élèves des classes de 3° et Alain SÈVE à la clarinette basse sous la direction du compositeur.

 

Lorsque Musique nouvelle en Pays Ligérien m’a sollicité pour créer une œuvre pour les élèves des classes de 3° du Collège Hubert FILLAY, j’ai été très honoré… et perplexe ! Ce challenge était aussi passionnant que risqué !

J’ai eu ainsi le privilège de travailler avec les élèves de quatre classes de 3° et leur professeur d’éducation musicale Jack PRÉVOST pour élaborer en quelques semaines cette fresque sonore d’une vingtaine de minutes.

Avec les élèves, nous avons, dans un premier temps, évoqué le thème choisi : « la grande guerre ». Nous avons écouté des chansons, lu des textes, et essayé de nous projeter dans l’esprit des citoyens de l’époque face à cette terrible épreuve.

J’ai structuré la pièce en quatre phases, une pour chaque classe :

  • la période de l’avant-guerre : l’insouciance et la joie ; la mobilisation soudaine et le départ vers l’inconnu la fleur au fusil,
  • la guerre de mouvement et les premiers affrontements avec leurs conséquences terrifiantes : peur, grondements, attaques éclairs, morts
  • la guerre des tranchées : bloqué sur place avec des moments d’attaque fulgurante et de terreur, de révolte, et quelques moments incertains de court répit.
  • la guerre est finie : l’armistice avec la liesse populaire mais également l’amertume et la désolation devant le constat de ces terribles ravages. Joie mêlée de tristesse.

A l’aide d’improvisations, nous avons expérimenté de nombreuses actions sonores : écoute attentive du silence, écoute réciproque, son dans ses multiples composantes : intensité, timbre et couleur, hauteur, durée et rythme, densité et espace ; souffle, sons buccaux, sons bouche fermée, psalmodie, phonèmes - avec la diversité des attaques et des couleurs - vocalises du dessin de l’initiale de son prénom, accords, harangue…

Nous avons ajouté parfois quelques instruments acoustiques : clarinette, guitares et percussions.

J’ai sollicité le merveilleux talent d’improvisateur d’Alain SÈVE à la clarinette basse, enfin j’ai fixé le résultat dans cette œuvre nommée « Ison ».

Ce titre évoque à la fois une Comète du même nom dont nous devrions avoir ce soir quelques poussières en retombées cosmiques ! Ainsi que  le terme musical byzantin de la note référence sur laquelle s’établit le mode. L’élan vers le soleil, la désintégration et ses retombées de poussières, en opposition avec la stabilité sur laquelle se construit le mode musical.

J’ai eu un grand plaisir à partager cette aventure avec tous les élèves et leur professeur Jack PRÉVOST, et avec Alain SÈVE, je les remercie chaleureusement pour leur investissement et leur talent, ainsi que tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette magnifique création, parents d’élèves, administration du Collège et Institutions.

 

François BOUSCH

 

Interprète: 
80 collégiens soutenus par leur professeur Jack PRÉVOST, et Alain SÈVE, clarinette basse, sous la direction de François BOUSCH

Tchouen (2013)

Clarinette si bémol
Durée: 
3'30"

 

Tchouen

Pour clarinette sib

À Noélie GISCLOUX

2013

La symbolique du I Ching est à l’origine de Tchouen pour clarinette si bémol. Cet hexagramme représente la difficulté initiale, symbolisée ici par l’association de « Tchen » l’éveilleur et « K’an » l’insondable. Difficulté que l’on surmonte peu à peu, en persévérant par un entraînement rigoureux et constant.

Tchouen m’a été « commandée » par ma petite fille, Noélie, dédicataire de l’œuvre, à l’occasion de son examen de fin de premier cycle au Conservatoire de Lyon.

C’est avec un grand plaisir que j’ai écrit cette petite pièce en pensant à sa joie de vivre et son dynamisme et c’est avec beaucoup d’émotion que je lui offre ce petit cadeau.

Je remercie son professeur Didier Reymond pour ses précieux conseils, tant il est difficile d’écrire pour de jeunes élèves sans jouer soi-même de l’instrument pour lequel on écrit. Je souhaite à tous les clarinettistes, jeunes et moins jeunes, beaucoup de plaisir en étudiant cette œuvre.

François BOUSCH

Avril 2013

Quasar (1991)

Pour 6 percussions, amateurs jouant des percussions GRIMUS et dispositif et sons fixés
Durée: 
60’

Création le 9 avril 1991, CAC de Combs-la-Ville (77), par les percussions de l’Itinéraire et les enfants d’un atelier-percussion organisé par l’ADIAM 77, sous la direction de François Bousch. Dispositif : Eric Daubresse et François Bousch.

QUASAR  91

La percussion, instrument de la nuit des temps, fruit de la nécessaire expression de l'homme dans son rapport avec le cosmos, a été peu à peu apprivoisée par les sociétés primitives, domestiquée par la musique occidentale du début du siècle, elle peut-être aujourd'hui transmutée par l'apport de l'électronique.

Écrit pour 6 percussions disposées autour du public, dispositif électronique et bande magnétique, avec la participation d'un groupe d'enfants jouant d'instruments fabriqués ou collectés par eux-mêmes, auxquels s'adjoignent ceux du GRIMUS (rappelant l'Afrique), QUASAR 91  utilise toutes ces possibilités.

Ses 11 mouvements nous emmènent dans un grand voyage vers cette radiosource quasi stellaire éloignée de quelque 18 milliards d'année-lumière, d'une énergie inimaginable, et qui pourrait être le noyau d'une super galaxie ou la porte d'un autre univers.

Les nombreux instruments sont répartis autour du public par affinité de timbres. L'électronique accentue les ambiguïtés (transformation et synthèse des sons) et provoque des relations sonores complexes. La musique envahie peu à peu l'espace, la magie des sons nous plonge dans une atmosphère inhabituelle, un rêve cosmique, qui s'enfle, éclate, se disperse et s'achève dans un carillon tranquille.

Dans le cadre d'ateliers préparatoires, sous la conduite de leurs professeurs et du compositeur, les enfants auront découvert différentes façons de jouer, expérimenter, classer, appréhender et organiser une matière très riche faite de  grains, de "souffles" et de résonances. Ils auront participé à la création de la pièce centrale qui leur est destinée, création nouvelle à chaque exécution de l'oeuvre.

QUASAR 91  est dédié à mon ami, compositeur Roger Tessier.

Je souhaite remercier tous ceux qui participent à cette aventure, l'ADIAM 77, son directeur, Pierre-Marie CUNY et toute son équipe, les musiciens de l'Itinéraire, la Coupole et son équipe, les écoles de musique, leurs directeurs, les professeurs et les enfants, sans qui le projet n'aurait pu aboutir.

François BOUSCH

 

Concert « Le voyage dans l’espace », Quasar 91,

9 avril 1991, Centre d’Action culturelle de Melun-Sénart, La Coupole, Combs-la-Ville (77).

Interprètes :

  • Percussionistes de l’ensemble l’Itinéraire :

Jean-Guillaume Cattin, François Gagneux, Didier Keck, Patrice Lefèvre, Vincent Goldet, Béatrice Répécaud,

  • Electroacoustique : Eric Daubresse et François Bousch
  • Elèves des écoles de musique :

Ecole municipale de musique et de danse agréée de Combs-la-Ville.

Directeur : Louis Lafarge ; Professeurs : Valérie Huardel, Jean Fessard et leurs élèves

Ecole municipale de musique agréée de Savigny-le-Temple.

Directeur : Philippe Billot ; Professeurs : Albena Lair, Jean-François Rivière et leurs élèves

Ecole municipale de musique de Moissy-Cramayel.

Directeur : Gérard Fallour ; Professeur : Agnès Stochetti et ses élèves

Direction : François Bousch

 

Commande de l’Etat

Trois miniatures pour violoncelle (1990)

Pièces à vocation pédagogique pour violoncelle
Durée: 
5’

Création en 1991 par Séverine Bousch, violoncelle

Commande de l’Etat
Editeurs: 
Editions Durand

Quasar (1989)

Pour 6 percussions, amateurs jouant des percussions ethniques et dispositif
Durée: 
45’

Création le 11 octobre 1989, Grenier Saint Jean à Angers, par un ensemble de percussions et les enfants de la Galerie Sonore d’Angers sous la direction de François Bousch. Dispositif : François Bousch et techniciens du Festival.

Commande du Festival Angers Musique du XX° siècle

Nadir (1984)

Pour 2 guitares, ensemble de guitares et sons fixés
Durée: 
8’

Création en mai 1984, à l’ENM de Blanc-Mesnil (93), par les élèves de l’ENM sous la direction de Fernand Vandenbogaerde.

Commande de la Ville du Blanc-Mesnil

Paysage Magnétique (1981)

Pour flûte et sons fixés
Durée: 
3’50

Création en juin 1981, par les élèves du Conservatoire de Boulogne-Billancourt.

Paysage Magnétique

Cette pièce, commande du C.N.R. de Boulogne Billancourt, écrite à la demande d’Alain LOUVIER, essaie de mettre en valeur certaines particularités de la flûte utilisées fréquemment dans la musique aujourd’hui :

Jeu avec l’embouchure seule, sons sifflés (whistle tones), montage de la flûte, doigtés spéciaux changeant la couleur du son, sons harmoniques impliquant un contrôle précis de l’embouchure et de la pression de l’air, son non tempérés, trilles de couleur de son (sorte de bisbigliando), jeu avec des articulations rythmées, improvisation trillée sur un ostinato rythmique d’articulations, souffle et passage du son au souffle, bruits de clés, sons « pizz », chant simultané au son joué, utilisation de la cavité buccale comme résonateur recouvrant l’embouchure avec modification de la longueur du tube par les doigtés.

Ces différents aspects peuvent être accessibles au débutant si ils sont abordés sous forme de jeux et étudiés par imitation (tradition orale semblable à celle vécue en Orient). La partition devrait donc servir beaucoup plus au professeur qu’à l’élève, et n’être qu’une référence et un aide-mémoire (au moins dans un premier temps).

Il serait particulièrement intéressant que le professeur engage les élèves à développer leut écoute, leurs réflexes et leur créativité, en organisant dans le cadre d’un travail collectif, des jeux préparatoires à l’étude de cette pièce. Les élèves se familiariseraient ainsi avec ces techniques avant d’affronter les enchaînements puis la simultanéité avec la bande.

François BOUSCH

 

Commande du CNR de Boulogne-Billancourt (France)
Editeurs: 
Editions Heugel

Essonne (1979)

Pour quintette de cuivres et un groupe d’amateurs jouant d’appeaux et de tuyaux.
Durée: 
7’

Création le 19 mai 1979, Salle des Fêtes de Juvisy sur Orge, par le quintette de cuivres Ars Nova et 40 élèves du Conservatoire de Juvisy sur Orge jouant d’appeaux et de tuyaux, sous la direction de François Bousch.

ESSONNE

Cette oeuvre, commande de l'A.D.I.A.M. 91 et de la délégation départementale de la musique en Essonne, a été créée le 19 Mai 1979 à Juvisy par le quintette de cuivres ARS NOVA et les élèves du Conservatoire de Musique, dans le cadre de la 4ème Fête départementale de la musique dans sa version pour quintette de Cuivres et appeaux. Elle sera donnée en création mondiale dans sa version pour quintette de cuivres seul à l'occasion de ce même Festival.

Essonne s'articule en quatre moments : une courte fanfare précède un calme rêveur où s'expriment de multiples couleurs spectrales.

Une longue phrase de tuba, partant de l'extrême grave pour atteindre l'extrême aigu, soutenue par les glissandi d'harmoniques et les battements provoqués par le mélange de la voix chantée et du jeu habituel des autres instruments, retourne à l'extrême grave et aboutit sur la fanfare finale.

Cette courte pièce, aux élans lyriques, met en valeur, par l'utilisation de nouvelles techniques instrumentales, la virtuosité des instruments du quintette de cuivres.

 

Commande de l’ADIAM 91

Comme Chante la Source (1974)

Pour guitare accompagnée d’une flûte
Durée: 
3’

Création en juin 1975, par les élèves du Conservatoire de Boulogne-Billancourt.
Autre exécution à Soissons le 23 mai 1978

Commande du CNR de Boulogne-Billancourt (France)
Editeurs: 
Editions Heugel
Syndiquer le contenu