Ensemble pour neuf instruments avec ou sans dispositif électronique et/ou sons fixés

Forces Vives (1981)

Pour flûte, violoncelle, cor, piano, soprano, Ondes Martenot et synthétiseurs, guitare électrique, percussions, sons fixés et dispositif
Durée: 
22’

Création le 11 juin 1981, Espace de projection de l’IRCAM à Paris, par l’Ensemble de l’Itinéraire (réunissant le Groupe de Chambre Expérimental et l’Ensemble d’Instruments Electroniques de l’Itinéraire) sous la direction de Michel Decoust. Dispositif : François Bousch.

Forces Vives

Un monde symbolique extrêmement riche, celui du Tarot, un réseau inextricable de relations subtiles ; voici quelques clés pour percevoir l’élément moteur de ces « Forces vives ».

Sur un plan musical, j’essaierai de définir moyens et préoccupations.

Préoccupations depuis presque dix ans et qui peu à peu se décantent : la triple relation imbriquée de la matière, de l’espace et du temps.

Si l’on agit sur l’un, les autres réagissent aussitôt et l’élaboration du langage devient vite un effort quasi surhumain. En ce qui concerne la matière, nous nous dirigeons vers un avenir exaltant, où l’exploration du son, de plus en plus précise et systématique, permet l’éclosion fertile d’un champ d’investigations et d’inspirations toujours renouvelées. En ce qui concerne le temps, les recherches abondantes de ces vingt dernières années ont copieusement défriché le terrain. En ce qui concerne l’espace, le fait « acousmonium » en est, là aussi, une prodigieuse manifestation.

Mais quand arriverons-nous à faire s’inscrire dans le cercle de la création les interactions indélébiles de ces trois éléments fondamentaux, de telle façon que la  trajectoire de l’un puisse donner une signification musicale à ses conséquences sur les autres ?

C’est ce champ d’exploration qui a dynamisé mon travail, tout en étant conscient qu’il me faudra encore sans doute quelques années pour maîtriser un peu mieux ce difficile problème.

Quant aux moyens, il m’apparût très vite pendant la création que ce qui devait être une œuvre sur l’ensemble des arcanes majeures du Tarot en serait deux.

En effet, l’effectif choisi au départ, c’est à dire les deux ensembles de l’Itinéraire : Groupe de Musique de Chambre Expérimental et Ensemble d’Instruments Electroniques, avec l’adjonction de bandes magnétiques, se prêtait, par sa mobilité et la finesse de ses possibilités expressives, à l’élaboration des 13 premières arcanes ; mais à partir de la 14°, la nécessité d’un ensemble vocal important, d’un orchestre plus ample et plus complet, et d’une réalisation acousmatique, devenait inéluctable. Ce sera donc l’objet d’une pièce prochaine ; quelques années de travail, sans doute, seront nécessaires pour la mener à bien.

François BOUSCH

Programme du concert du 11 juin 1981 à l’Ircam, Forum de la Création, l’Itinéraire, « Les espaces électriques ».

 

Commande de l’Etat
Syndiquer le contenu